Avec quoi et comment isoler ?

Polyuréthane 200 mm sous rampants R =7,14 M2K/W

Ouate de cellulose 330 mm dans combles perdus R = 7,69 M2K/W

 

   Le pouvoir isolant d'un matériau s'évalue à partir de ce qu'on appelle sa conductivité thermique, notée lambda : c'est sa capacité propre à conduire la chaleur.

Plus la conductivité est faible, c'est-à-dire plus le lambda est petit, plus grand est le pouvoir isolant du matériau.

 

   Le coefficient de conductivité thermique s'exprime en W/m.K (Watt par mètre par Kelvin, un Kelvin étant égal à une variation d'un degré Celsius). Le mètre est le rapport entre une épaisseur et une surface.

 

   Un autre indicateur est la résistance thermique, notée R, qui exprime la capacité d'un matériau à résister au froid et au chaud.

Plus le R est élevé, plus le produit est isolant.

 

   Exprimé en m2.K/W (Kelvin par Watt), l'indice R s'obtient par le rapport de l'épaisseur en mètre sur la conductivité thermique du matériau.

 

R rapporte la conductivité du matériau à l'épaisseur de matériau installé.

R = épaisseur en mètre / conductivité thermique du matériau.

Le R est exprimé en en m2.k/W.

 

Attention, dans la pratique on ne peut pas se contenter de comparer les R des différents matériaux, car les R sont donnés pour une épaisseur égale.

Or ce que nous dit le R c'est que, justement, vous n'aurez pas besoin de la même épaisseur de brique que de laine de verre.

 

   Par exemple, un mur de brique de 30cm d'épaisseur a la même résistance thermique que 1cm de laine de verre.

 

   Pour une bonne isolation, la résistance thermique (R) de référence, pour bénéficier d'un crédit d'impôt est :

          Murs : 2,8

          Planchers : 2,8

          Combles aménagés : 5

          Combles perdus : 5

          Toitures terrasses : 3

Polystyrène 120 mm R =3,15 M2K/W

Fibre de bois 120 mm en Isolation par l’extérieur